La force des cases au jeu de réflexion multijoueur MORBAK

La force des cases au jeu multijoueur gratuit morbak

Le MORBAK est un jeu multijoueur de réflexion, cela signifie que le hasard n’intervient pas. On affronte un adversaire humain (mais s’il y a moyen de faire jouer un singe ou un dauphin je suis preneur) et non une intelligence artificielle. Pour gagner il faut donc être meilleur que son adversaire, mettre en place une stratégie d’attaque ou de défense efficace selon que l’on démarre la partie ou pas. Cet article a pour objectif d’éviter aux débutants des erreurs grossières, à savoir jouer dans les premiers coups beaucoup de cases « fortes ». Un adversaire de bon niveau pourrait en effet prendre un avantage important sur la partie en permutant ces cases. La lecture de cet article évitera sans aucun doute de nombreuses défaites à tous ceux qui prendront la peine de s’y attarder. En effet lorsque l’on débute et que l’on affronte des joueurs plus expérimentés, une série de défaites à plate couture peut inciter certains à persévérer et s’améliorer, mais aussi décourager beaucoup d’autres, qui pourraient penser à tort que le jeu est trop difficile, ou qu’ils n’ont pas le niveau pour jouer!

L’échiquier carré du MORBAK est constitué de 7 rangées et 7 colonnes, soit 49 cases. Suivant le nombre de lignes que permet de faire une case, celle-ci n’aura pas la même « valeur » ou « force ». Il est donc facile de comprendre que si l’on joue des cases trop « fortes » dans les premiers coups, c’est à dire des cases permettant de faire un grand nombre de lignes, l’adversaire aura tout intérêt de s’en emparer en les permutant! L’article précédent de cette rubrique parlait de LA case par laquelle il était dangereux de débuter une partie, celui-ci approfondit le sujet.

Les cases des échiquiers ci-dessus contiennent deux valeurs. La première correspond au nombre de lignes que permet de faire la case. La deuxième est le produit du nombre de lignes que permet de faire la case (première valeur) par le nombre minimal de cases adverses à jouer autour, empêchant la case de faire une seule ligne. Prenons en exemple la case A1. Elle permet de faire 3 lignes donc première valeur=3. De plus seulement 3 cases autour empêchent la case A1 de faire une ligne: les cases A2, B1 et B2. Donc deuxième valeur = 3×3=9. Ces deux valeurs permettent donc d’avoir une représentation de la « force » des cases. Plus ces valeurs sont élevées et plus la case est « forte ».

Il s’avère donc que jouer dans les premiers coups trop de cases fortes (rangée 4, colonne D, C3, C5, E3, E5) est très risqué, car si l’adversaire les permute il peut prendre un avantage important. Il est néanmoins possible de jouer certaines de ces cases en début de partie si on a une stratégie bien établie. En l’occurrence faire utiliser des permutations à l’adversaire en élaborant une stratégie de défense adéquate.

Un jeu multijoueur gratuit et détonant, une ambiance conviviale, une interface moderne, tous les ingrédients sont réunis pour se retrouver autour de l’échiquier et passer des bons moments!



Vous aimez ? Faites-le savoir !
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmail

Start typing and press Enter to search

FrenchEnglish